Anarchistes Ivry

Groupe libertaire d’Ivry-sur-Seine

Malatesta : les anarchistes et les mouvements ouvriers. 1

Classé dans : Lectures

08
11 | 11

Aujourd'hui, c'est le mouvement ouvrier (mouvement syndical) qui est la plus grande force de transformation sociale, et de son orientation dépendent en grande partie le cours que prendront les événements et le but auquel arrivera la prochaine révolution. Par le biais de leurs organisations fondées pour défendre leurs intérêts, les travailleurs acquièrent la conscience de l'oppression qui est la leur et de l'antagonisme qui les oppose à leurs patrons ; ils en viennent à aspirer à une vie supérieure, ils s'habituent à la lutte collective et à la solidarité, et ils peuvent arriver à conquérir les améliorations qui sont compatibles avec la persistance du régime capitaliste et étatique. Puis, quand le conflit devient irrémédiable, c'est la révolution ou la réaction.

Lire la suite de Malatesta : les anarchistes et les mouvements ouvriers. 1

Mots clés : syndicats Aucun commentaire

Prévention plutôt que répression

Classé dans : Radio

03
10 | 11

Lundi matin, 3 octobre 2011, 1h37, 52 Mo

Mots clés : aucun Aucun commentaire

Les 30 ans de Radio libertaire

Classé dans : Non classé

02
10 | 11

Ni dieu ni maître

Radio libertaire fête ses 30 ans

Les 29 et 30 octobre de 13 heures à 22 heures
salle Olympe de Gouges, 15 rue Merlin, 75011 Paris
métro Père Lachaise ou Voltaire
débats, concerts, restauration

89.4 MHz FM en région parisienne et par Internet :

qualité modem Ogg MP3
qualité ADSL Ogg MP3

http://rl.federation-anarchiste.org/

Mots clés : aucun Aucun commentaire

Habitants contre autorités : la lutte des expulsés de la rue des Sorins à Montreuil (93)

Classé dans : Articles

22
09 | 11

Des sans-papiers dans un squat : deux raisons d'expulser

Depuis quatre ans, au 94 rue des Sorins à Montreuil, une ancienne usine abandonnée était devenue la maison de 300 personnes, africaines, avec ou sans papiers. Elles y avaient construit des chambres, des enfants y ont grandi. Ni douche ni toilettes, des cafards et parfois des rats, mais au moins pas dehors. Jusqu'à ce que les autorités décident qu'ils doivent quitter leur habitation. Puisqu'on leur dit que c'est à cause de l'état du bâtiment qu'ils doivent partir, ils se cotisent et installent à leurs frais des sanitaires, du carrelage, des sorties de secours, ils signent une convention avec la mairie et le fournisseur d'eau et entament des démarches pour mettre l'électricité aux normes, et sont même prêts à payer un loyer au propriétaire ; mais ils ne profiteront jamais de leurs travaux : la Préfecture envoie des centaines de CRS les déloger au petit matin du 31 juillet. Ils ne pourront pas récupérer leurs affaires, ceux sans papiers sont arrêtés, les autres dispersés, dans la violence (voir la vidéo En bas de chez moi).

La Mairie les autorise alors à s'installer dans un square. Après les premières nuits pour certains sans même une couverture, ils installent des tentes et des bâches, qui les protègent plus ou moins bien du vent et de la pluie, mais qu'ils devront transporter puis réinstaller sur un terrain de foot. L'autorisation de la Mairie ne valait que jusqu'au 31 août. Alors que le square était fréquenté et situé dans un quartier passant, le terrain de foot est à l'écart et invisible depuis la rue...

Lire la suite de Habitants contre autorités : la lutte des expulsés de la rue des Sorins à Montreuil (93)

Mots clés : sans-papiers, squat Aucun commentaire

L'implication dans les luttes

Classé dans : Radio

12
09 | 11

Lundi Matin, 12 septembre 2011, 1:39, 53 Mo

Mots clés : aucun Aucun commentaire

Procès du 74 rue des Caillots (et de deux autres maisons occupées) à Montreuil

Classé dans : Luttes & solidarité

11
09 | 11

Beaucoup ont vu déjà - et peuvent voir encore tourner sur Internet - les images efffrayantes d'attaques répétées (en juillet dernier) contre la maison squattée du 74 rue des Caillots à Montreuil, par une bande de mercenaires armés de barres de fer, de bombes lacrymogènes et emmenés par le propriétaire lui-même (un certain Hafid Hafed, agent immobilier).

Seule la solidarité du voisinage et des camarades des occupants avait alors permis de faire échouer ces attaques, évidemment menées au milieu des vacances et en pleine journée, sous l'œil complaisant - pour ne pas dire complice - de la police de Montreuil, celle-ci protégeant d'abord les nervis occupés à tenter de détruire la maison, avant de laisser le proprio se replier tranquillement, en bon ordre, avec ses troupes.

Telle est la réalité de la luttte pour un logement décent dans ce pays. Telle est la réalité du rapport de force quotidien existant entre l'État, les propriétaires et les mal-logés en lutte, à Montreuil et partout ailleurs.

Le procès de la maison de la rue des Caillots (ainsi que 2 autres squats sur Montreuil) se tiendra CE MARDI 13 SEPTEMBRE à partir de 14 heures (venez à 13h30 pour differ et être à l'heure) au TRIBUNAL D'INSTANCE DE MONTREUIL, au 62 rue Franklin, 93100 Montreuil (métro Mairie de Montreuil, ligne 9)

La solidarité est une arme.
Soyons nombreux à leur témoigner notre soutien.

Ci-dessous, en lien, un texte des occupants du 74, rue des Caillots :
http://paris.indymedia.org/spip.php?article7939

Mots clés : squat Aucun commentaire

Manifestation des expulsés de Bagnolet

Classé dans : Luttes & solidarité

10
09 | 11

Samedi 10 septembre à 14 heures, rendez-vous au 178 rue Robespierre (métro Robespierre) pour participer à la manifestation des expulsés de Bagnolet, pour soutenir les expulsés des campements, qui sont un des terrains de la mobilisation. Les expulsés n'ont plus rien de rien (on ne leur a pas laissé prendre leurs affaires, bâches, matelas et couvertures ont disparu, ils n'ont plus qu'à dormir sur le trottoir...) mais la manif de soutien de samedi est maintenue. En espérant que ça fera venir d'autres soutiens, et qu'accessoirement ça leur montrera que tout le monde ne s'en fout pas. Et puis il y a toujours l'espoir que ces luttes arrivent à converger, les luttes des plus opprimés.

Jeudi dernier, des policiers de Porte des Lilas ont menacés de demander à la préfecture d'expulser le mini-campement des expulsés du 178 rue Robespierre. Selon eux, le fait qu'il y ait une banderole politique ("expulsés du 178 rue de robespierre, relogement et régularisation pour tous") et qu'il y ait des matelas et un abri sur place prenant toute la largeur du trottoir serait inadmissible.

Les travaux de démolition du 178 rue de Robespierre sont quasiment terminés, mais les expulsés n'ont toujours aucune proposition réelle. Les autorités cherchent manifestement à en finir avec leur présence sur l'espace public.

Samedi est l'occasion de montrer qu'à Bagnolet ils sont toujours présents et que le problème de leur expulsion par la mairie de Bagnolet n'est toujours pas réglé.

Mots clés : aucun Aucun commentaire

Les méthodes militantes

Classé dans : Radio

05
09 | 11

Lundi Matin, 5 septembre 2011, 1:46, 56 Mo

Mots clés : aucun Aucun commentaire

Cantine de solidarité mercredi 31 août

Classé dans : Luttes & solidarité

30
08 | 11

Depuis le 31 juillet, des centaines de personnes, hommes, femmes, enfants, vivent sous des tentes et des bâches (dans le square de la République puis sur le stade André Blain) à Montreuil. Jetés à la rue violemment par les CRS, ils ont dû abandonner leur logement (une ancienne usine qu'ils occupaient depuis 2008 rue des Sorins) sans même pouvoir récupérer leurs affaires. Ils venaient pourtant d'y réaliser de nombreux travaux d'hygiène et de sécurité et de signer une convention avec la mairie et le fournisseur d'eau. La préfecture en a profité pour arrêter ceux sans papiers et délivrer des arrêtés d'expulsion.


Cantine de solidarité tous les mercredis à 19h30
stade André Blain - boulevard Chanzy - Montreuil - métro Robespierre

Manifestation tous les samedis à 13h
RDV à 14h passerelle Léopold Senghor, métro Solférino / Musée d'Orsay
départ du stade Blain à 13h

Point info tous les jours à 18h
stade André Blain - boulevard Chanzy - Montreuil - métro Robespierre

Pour être tenu informé, envoyez un mail à sorinsenlutte@yahoo.fr


La pauvreté n'est pas un délit, mais mettre 300 personnes à la rue est un crime.

Mots clés : aucun Aucun commentaire

Procès de la Maison Qui Pue : RDV à 14h mercredi 24 août

Classé dans : Luttes & solidarité

23
08 | 11

L'attaque à coups de barre et l'attaque par le barreau

Il y a un mois, le 24 juillet 2011, le 74 rue des Caillots (surnommée aussi la Maison Qui Pue, une maison occupée depuis presque quatre ans, était attaquée par un propriétaire tout juste rentré en titre. Accompagné d'hommes de main, cet agent immobilier de profession a essayé de vider le squat, en menaçant physiquement les habitants et en dégradant partiellement la maison. À trois reprises, lui et ses hommes de main sont venus, armés de barres de fer, de gazeuses et de masses pour reprendre la maison. La police, de son côté, a oscillé entre le soutien tacite de leur action et l'intervention molle. C'est grâce à l'aide et à la solidarité de nombreuses personnes, souvent mal-logées, ainsi que des voisins, que la maison est encore habitée.

Lire la suite de Procès de la Maison Qui Pue : RDV à 14h mercredi 24 août

Mots clés : squat 4 commentaires

précédente page 2 sur 7 suivante »