Anarchistes Ivry

Groupe libertaire d’Ivry-sur-Seine

Manif pour la liberté de circuler et de s'installer

Classé dans : Luttes & solidarité

08
11 | 13

Le Collectif des Baras et ses soutiens appellent à une manifestation pour la liberté de circuler et de s'installer, samedi 9 novembre, départ à 14h30 devant la CGT, rue de Paris, à Montreuil (métro Porte de Montreuil).

Depuis l'été 2012, des jeunes Maliens chassés de la Libye, suite à la chute de Kadhafi, se trouvent à Montreuil. Ils ont rejoint la France en passant par l'Italie ou l'Espagne, où ils ont vécu et travaillé avant que la crise économique ne se traduise, dans ces pays, en chômage de masse. Ils ont, comme d'autres, été contraints de migrer, souvent au péril de leur vie, afin d'assurer à leur famille et à eux-mêmes un avenir meilleur.

Aujourd'hui à peu près 300 personnes font partie du Collectif des Baras. Certains vivent dans des foyers d'hébergement d'urgence — hébergement qui va s'arrêter très prochainement —, d'autres dans des squats et d'autres dans la rue. Ils ont déjà été expulsés d'autres lieux comme en mai dernier, où ils ont occupé un bâtiment du Conseil général, rue Rapatel à Montreuil, local pourtant vide depuis des années.

Actuellement, ils occupent une maison inoccupée depuis des années mais la Fondation pour la recherche médicale, le propriétaire, vient d'en demander l'expulsion afin de spéculer sur cette parcelle.

Pour ces jeunes qui sont dehors, la situation est urgente ! Le froid arrive et dormir dehors sans pouvoir se mettre à l'abri n'est pas possible.

Les négociations avec les différentes autorités (Mairie, Préfecture, Ministère) n'ont rien donné. Pourtant Montreuil et les autres villes aux alentours sont pleines de logements vides qui attendent sagement que des promoteurs s'en mettent plein les poches. D'autres collectifs en lutte ont obtenu des logements et — pour beaucoup d'entre eux — un droit au travail. Le Collectif des Baras est déterminé à lutter jusqu'à ce qu'il l'obtienne également !

Entre temps, depuis le mois d'août, d'expulsion en expulsion, plusieurs personnes, dont environ 15 enfants, sont à la rue à la Porte de Montreuil. Et depuis le 22 octobre, une trentaine de familles, dont des enfants et des femmes enceintes, se retrouvent dans la même situation suite à l'expulsion du squat rue Girard et d'un immeuble de la rue Joliot Curie (quartier de La Noue).

La réquisition des logements vides ne doit pas se cantonner à un discours. Il est temps de la mettre en place !
Nous voulons des lieux pour vivre, pour nous organiser et nous les prendrons !

Le Collectif des Baras demande :
– un hébergement stable pour tous ;
– un droit au séjour en France qui leur permette de travailler, car c'est impossible avec leurs titres de séjour espagnols ou italiens ;
– un soutien concernant la nourriture et les vêtements.

Le Collectif remet en question la logique de « l'Europe forteresse », le refus de laisser les jeunes du monde aller où bon leur semblent pour construire une vie meilleure. Or la libre circulation des personnes est plus importante que celle des capitaux. Le monde de demain en Europe ou en Afrique se construira avec eux et avec les autres démuni‑e‑s. Face aux idées d'extrême-droite, face à la peur et au repli d'une grande partie de l'opinion française, face aussi au silence gêné de la municipalité et l'hostilité flagrante de l'État, la seule réponse est l'ouverture, l'hospitalité et la recherche ensemble pour une nouvelle société. C'est pour cela que le Collectif des Baras et ses soutiens appellent à cette manif.

RENDEZ-VOUS ÉGALEMENT TOUS LES SAMEDIS À 18H, SQUARE DE LA RÉPUBLIQUE À MONTREUIL (M° Robespierre)

Contacts et inscription sur la mailing-list :
lesbarasmontreuil93@@@gmail.com
07 51 29 49 43

Mots clés : sans-papiers

Ecrire un commentaire




Quelle est la dernière lettre du mot ffbozg ? :