Anarchistes Ivry

Groupe libertaire d’Ivry-sur-Seine

Agenda

AG du collectif francilien de soutien à Notre Dame des Landes

mercredi 11 avril à 19h
C.N.T.
33 rue des Vignoles, Paris 20
métro Avron ou Buzenval
collectifnddlparisidf(at)riseup.net

Lors de notre AG hebdomadaire, nous ferons un point sur les expulsions de la zad , qui auront sans doute commencé le lundi 9 avril. A ce propos un rappel : rendez vous à 18h à Belleville le jour des expulsions.

Le collectif francilien de soutien à Notre Dame des Landes s’est constitué en automne 2012 au moment de l’opération César. Son objectif est d’apporter des informations sur la zad de NDDL, et d’apporter son soutien par différentes manières.

ROCK AGAINST POLICE - DES LASCARS S’ORGANISENT écoute de l’ EPISODE 4

jeudi 12 avril à 20h
Le Rémouleur
106 rue Victor Hugo, Bagnolet
métro Robespierre ou Gallieni

ROCK AGAINST POLICE - DES LASCARS S’ORGANISENT écoute de l’ EPISODE 4 : LES BANDES SONS DE LA REVOLTE – 44 mn

Entre 1980 et 1983, l’expression Rock Against Police donne son nom à une série de concerts organisés au beau milieu des cités. Cette expérience témoigne du bouillonnement “politico-culturel” qui caractérise alors la jeunesse métropolitaine et la banlieue. Autant de tentatives par des “jeunes immigrés et prolétaires” de se réapproprier leur “territoire social” quotidien et de se doter d’une “histoire politique propre”

http://rapdocsonores.org/

L’Envolée no 45, novembre 2016

L’Envolée est un journal qui parait quatre fois par an. Il publie les lettres de prisonniers que nous recevons, des compte rendus de procès auxquels nous assistons, et des analyses sur la société et ses lois. Le journal prolonge le travail mené par des émissions de radio indépendantes qui maintiennent un lien entre l’intérieur et l’extérieur des prisons, en dehors du contrôle de l’administration pénitentiaire.

Le journal est réalisé par des ex-prisonniers ou des proches de prisonniers qui pensent qu’il est primordial de publier des textes venus des prisons et des textes contre les prisons. Les prisonniers décrivent leur quotidien, dénoncent leurs conditions de détention, se battent contre l’enfermement. Ils le feront toujours mieux que tous ceux qui veulent parler à leur place (journalistes, sociologues, experts, militants).

Nous souhaitons adresser un message à tous les jeunes des cités, à tous les enfants du prolétariat et du sous-prolétariat, à tous ceux et celles appartenant à la classe des sacrifiés du système. Hier, vos parents et grands-parents, nos parents et grands-parents, étaient transformés en « chair à canon », envoyés au front pour y crever en défendant des intérêts qui n’étaient pas les leurs. Aujourd’hui, c’est le destin de « chair à prison » qui nous est offert, qui vous est offert. Refusez cette tragédie ! Refusez cette logique !

Communiqué clandestin de trois prisonniers de la Centrale d’Arles, octobre 2001

Résistons Ensemble no 170, février – mars 2018

  • La police « intégrée » dans notre vie ?
  • Sélection à l'université : le numérique au service de l'ordre établi
  • « Nous, prisonniers, condamnés ou prévenus »
  • À Lyon, harcèlement de squats
  • « Qui veut noyer son chien l'accuse d'avoir la rage »
  • Suite de la plainte pour brûlures au 2 et 3ème degré à Mantes-la-Jolie
  • « Justice pour Adama, justice pour Mehdi !»
  • Occupation de la fac de Paris 8 par des exilé·e·s et soutiens
  • 14/02 Dernière minute
  • Stop au harcèlement policier à Pantin
  • Stop au mouchard électrique Linky !
  • Bonne chance aux évadés !
  • Liberté pour Dramane
  • Marche des solidarités « Le racisme d'État tue »
  • « Violences policières systémiques »

Alternative Libertaire, janvier 2018

  • Édito : Collabos ?
  • Pleins-Feux : Syndicalisme
    • Stage de formation de SUD-Éducation 93 : Lynchage pour un stage
    • Décryptage : Y a-t-il un racisme d’État ?
  • Social
    • Enseignement public : Lycée pro, le « parent pauvre » de l’Éducation nationale
    • Formation : La face cachée du tout apprentissage
    • Migrants : La montagne, ça vous gagne !
  • Écologie
    • Allemagne : Forêt contre charbon
    • Maxime Bergonso (Confédération paysanne) : « Certaines normes sont en faveur de l’agriculture paysanne »
  • Dossier : La dimension marxienne de l’anarchisme
    • Alain Bihr (sociologue) : « Même insuffisant, Marx reste nécessaire ! »
    • Économie politique : L’utilité de la critique marxienne pour les libertaires
    • Rudiments : La logique capitaliste en huit notions de base
      • la valeur
      • la force de travail
      • le salaire
      • le travail domestique
      • la plus-value
      • la baisse tendancielle du taux de profit
      • la crise
      • la restructuration
    • Marx ou Keynes ? L’aménagement du capitalisme n’est plus d’époque
    • Aux confins du marxisme et de l’anarchisme, le conseillisme
    • Proudhon, l’instigateur renié
    • Bakounine, le critique entendu
    • Daniel Guérin, revenu du « marxisme libertaire »
    • L’« autre communisme » reste d’actualité
  • Syndicalisme
    • Bassin de Thau : Sète populaire contre yachts de milliardaires
    • BTP : Vous pouvez essayer de nous briser, nous ne nous tairons pas
    • Sapeuses et sapeurs-pompiers du Gard : Y en a sous le casque !
  • International
    • Libye : Esclavage : les responsabilités européennes et françaises
    • Macron en Afrique : beaux discours et faux-semblants
    • Réconciliation Hamas-Fatah en Palestine : vœu pieu ou réalité ?
    • Syrie : Comment reconstruire après Raqqa ?
  • Histoire
    • Il y a quarante ans : Jeudi rouge en Tunisie

Courant alternatif hors-série n° 21

La révolution russe a cent ans. 6 €

Le monde libertaire été 2017

Dossier la révolution d’octobre 17

Face à la police / face à la justice

Le guide d'autodéfense juridique paru pour la première fois en 2007 aux éditions l'Altiplano a été repris, actualisé et augmenté par le collectif Cadecol (Caisse de défense collective). Il sera régulièrement actualisé sur le site actujuridique.com. La nouvelle édition parait en janvier 2016 aux éditions Syllepse...

en librairie : Collectif Cadecol, E. Escondida, D. Timélos, Face à la police / face à la justice, ed. Syllepse, 188 pages, 10EUR. Le guide est disponible gratuitement en version numérique.

Répression et mouvements sociaux

Quand on participe à des luttes ou à des mouvements sociaux (sans-papiers, mal logés, chômeurs, travailleurs...), on est souvent confronté à la répression. Face à elle, on ne se retrouve pas tous dans la même situation. La justice fonctionne comme le reste de la société : dans un rapport de classes. Les moyens financiers (pour payer les avocats), les relations, la connaissance du système et même la manière dont on s'exprime, tout ceci est déterminant face aux juges.

L'objectif de ce guide d'autodéfense juridique est d'aider celles et ceux qui décident d'assurer collectivement leur défense face à la répression la plus courante, celle dont se sert massivement la justice pour faire régner l'ordre social.

La défense collective vise à se réapproprier les stratégies de défense, qui doivent être choisies par les accusés et ceux qui s'organisent avec eux, et non exclusivement par ces spécialistes du droit que sont les avocats. Elle permet de ne pas se cantonner à l'aspect juridique et légal de la défense : elle cherche à créer le rapport de forces qui évite de laisser l'individu isolé face à la machine judiciaire. En dehors des cas de défense collective, le guide fournit à celles et ceux qui sont confrontés à la répression pénale les moyens nécessaires pour la comprendre et s'en défendre le mieux possible.

Un guide d'autodéfense juridique

Quels sont mes droits lors d'une garde à vue ? Suis-je obligé de donner mon ADN ? Puis-je me défendre seul ?

C'est notamment pour répondre à ces questions que Face à la police/Face à la justice propose une vue d'ensemble des procédures les plus courantes, qui représentent plus des deux tiers des affaires jugées par les tribunaux correctionnels : comparution immédiate, convocation par procès-verbal du procureur, convocation par procès-verbal d'officier de police judiciaire. Enquêtes, perquisitions, fouilles, contrôles d'identité, garde-à-vue, comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, peines, fichiers, mineurs : chacun de ces sujets est évoqué dans les treize chapitres du guide.

Face à la police/Face à la justice n'imagine pas que la procédure pénale soit une garantie pour celles et ceux qui se sont fait arrêter. Mais la machine répressive doit agir au nom du droit : connaître celui-ci, c'est apprendre la langue de son ennemi, c'est décrypter son idéologie pour pouvoir se repérer dans les méandres de ses dispositifs de répression. Il devient parfois possible d'échapper aux pièges les plus grossiers et d'user de tous les moyens, même légaux, pour s'en sortir au mieux.

Dans la répression, on est dominé par l'urgence. Il est alors très utile de disposer d'un instrument déjà existant, même s'il est mis en veille lorsqu'on n'en a pas besoin. Cela permet d'avoir posé au préalable certains jalons :

  • Que l'on n'ai jamais été confronté à la justice car il n'est pas aisé de connaître ses droits notamment face à la pression des flics et des juges.
  • Que l'on ai déjà des connaissances puisque de nombreuses ramifications des dispositifs de répression existent et les stratégies face à eux nombreuses et rarement toutes connues.

Toutes les données du guide sont sourcées. Pour certains sujets (notamment pour les sans-papiers, les proches de prisonniers, ou la répression des squats), il faudra aussi consulter d'autres guides. Le guide prend en compte les évolutions récentes de l'arsenal répressif, mais celui-ci évolue sans cesse : il faudra donc consulter régulièrement le site dédié à l'actualisation du guide, actujuridique.com. Sur certains sujets, comme l'état d'urgence, un complément est disponible sur le même site.

L'auteur : un travail d'écriture collective pour l'émergence d'un outil militant

Face à la police / face à la justice est le fruit d'un travail d'écriture collective de deux années.

Les auteurs du présent guide ont participé à des collectifs de solidarité et d'autodéfense face à la répression pénale, rédigé des brochures sur le sujet et distribué des flyers du type « que faire en manifestation ». Face à la Police / Face à la Justice s'inscrit dans la continuité de ces initiatives avec la volonté affirmée de créer un guide approfondi, pratique, compréhensible et partageable.

La première édition, rédigée par Elie ESCONDIDA et Dante TIMELOS, est parue en 2007. Presque 10 ans après, la Caisse d'auto-défense collective Paris/Banlieue - dite aussi collectif CADECOL - s'est chargé d'actualiser, réviser et augmenter le guide.

Un outil à diffuser pour son contenu et en vue d'ouvrir les débats sur la défense collective

Le guide est disponible en librairie au prix de 10EUR. Par ailleurs, le collectif Cadecol organise une diffusion à prix libre du guide pour les lieux collectifs (bibliothèque militante,...) qui voudraient s'en procurer.

Le guide est avant tout un outil militant. Au tribunal, il n'est jamais simple de tenir des positions politiques. L'objectif est de s'en sortir le « moins mal possible » sans se renier ni, bien entendu, gêner la défense d'autrui . Il est important de disposer d'outils d'organisation qui doivent permettre d'articuler la défense juridique et le discours public autour de la lutte et de la répression en elle-même...

Le collectif est évidemment ouvert à toutes propositions ou initiatives visant à diffuser et faire connaître le plus largement possible ce guide. A l'occasion de la sortie du guide, le collectif souhaite organiser une tournée de présentation des thématiques évoquées dans l'ouvrage (il est possible de prendre contact).

contact : cadecol [at] riseup.net